• w-facebook

Par tél : 02 97 50 12 47  /   paroisse.quiberon@wanadoo.fr  /  1, chemin du Zal 56 170 Quiberon

Par tél : 02 97 30 97 70 /   8, rue Thierry d'Argenlieu 56 510 St Pierre Quiberon

© 2018 par Paroisse de Quiberon & St Pierre. Créé avec Wix.com

LES SACREMENTS

Le sacrement est un acte (geste, parole) symbolique qui signifie une réalité invisible. Il est destiné à la sanctification des hommes. C’est un signe de l’action de Dieu : dans le sacrement, Dieu agit par l’intermédiaire de son ministre (prêtre ou diacre).

II existe sept sacrements : le baptême, la confirmation et l’eucharistie, la pénitence (réconciliation), l’onction des malades, l’ordre (par lequel on devient diacre, prêtre ou évêque) et le mariage. Le baptême, la confirmation et l’eucharistie constituent "l’initiation chrétienne". Le sacrement du baptême peut être donné par tout baptisé en cas d’urgence (danger de mort).

Tout sacrement comporte :

  • un signe que l´on voit;

  • une parole que l´on entend;

  • un symbole que le signe et la parole rendent visibles.

C’est le Christ qui agit dans le sacrement : « Il est là présent par sa vertu dans les sacrements au point que lorsque quelqu’un baptise, c’est le Christ lui-même qui baptise » (Constitution Sacrosanctum, n° 7 de Vatican II).

En marquant les moments les plus décisifs de nos vies, les sept sacrements manifestent que c’est toute notre existence, dans ses différentes étapes, qui doit être vécue avec le Christ.

 

Pour demander à recevoir un sacrement, s’adresser au presbytère de Quiberon (visite, téléphone ou mel)

Les sacrements de l’initiation chrétienne :

 

Baptême

Le mot vient d’un verbe grec qui signifie « plonger, immerger ». Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ, c’est un rite de passage. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint. Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.

« Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 19-20).

 

Confirmation

Par le sacrement de la confirmation, le lien des baptisés avec l’Église est rendu plus parfait, ils sont marqués du sceau de l’Esprit saint, enrichis d’une force spéciale, force qui fut accordée aux Apôtres au jour de la Pentecôte pour répandre la Bonne nouvelle de Jésus-Christ, par la parole et en action.

 

Eucharistie

En grec, le mot signifie action de grâce
L’Eucharistie (ou messe) est la célébration du sacrifice de Jésus-Christ sur la croix.

Après la liturgie de la Parole au cours de laquelle les fidèles écoutent des textes de la Bible (ancien et nouveau Testament) et leur explication par le prêtre (homélie ou sermon).Puis le prêtre consacre les espèces du pain et du vin qui deviennent le Corps et le Sang du Christ tout en conservant les caractéristiques physiques et les apparences originales : c’est la transsubstantiation.  Il répète ainsi les gestes et les paroles du Christ la veille de sa mort.

Les sacrements de guérison

 

Pénitence et réconciliation

Autrefois appelé confession, ce sacrement est le signe de l’amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible si nous faisons une démarche vraiment sincère. En me reconnaissant pécheur, je crois que l’amour infini de Dieu est toujours le plus fort. Le dialogue avec un prêtre au cours duquel j’avoue mes péchés est suivi par l’imposition des mains et la prière de réconciliation du prêtre : je reçois ainsi le pardon de Dieu, je me réconcilie avec Lui et avec mes frères.

 

Onction des malades

Assez méconnu, l’onction des malades est souvent associée à l’extrême onction et par conséquent à tout ce qui touche à la mort et aux questions existentielles de l’homme.

Le sacrement des malades a pour but de donner une aide spéciale au chrétien confronté aux difficultés d’une maladie grave ou de la vieillesse. Le chrétien peut le recevoir chaque fois qu’il est atteint d’une grave maladie. C’est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d’épreuve que sont la maladie et la vieillesse. Sa célébration consiste en l’onction d’huile bénite sur le front et en l’imposition des mains. Consacrée par l’évêque lors de la messe chrismale annuelle, l’huile dite des malades apporte force et douceur. Elle pénètre la peau, répand sa bonne odeur, fortifie le corps. Voici les mots qui accompagnent l’onction avec l’huile sainte sur le front et dans les mains des malades :

« Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève ».

Avec l’imposition des mains, l’onction rappelle l’attention et la tendresse de Jésus Christ envers les personnes malades.

 

Les sacrements de l’engagement

 

Ordre

Le service de la communauté dans l´Église catholique est assuré plus particulièrement par les évêques, les prêtres et les diacres, que l’on appelle « ministres ordonnés ».

Leur mission dans l´Église leur est conférée, au nom de Jésus-Christ, par le sacrement de l´ordre, généralement appelé ordination. L´ordre se caractérise par l´imposition des mains et la prière de consécration. Il est conféré une fois pour toutes.Le ministre ordonné manifeste à tous que c´est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde.

Le sacrement de l’ordre comporte trois degrés :

  • l’épiscopat pour les prêtres appelés par le pape à devenir successeurs des apôtres auprès d’une Église particulière comme évêques ;

  • le presbytérat pour les diacres appelés par leur évêque à devenir prêtre par l’ordination sacerdotale, collaborateurs des évêques ; ils sont envoyés au service d’une partie du peuple de Dieu (généralement une paroisse…)

  • le diaconat pour les hommes appelés par leur évêque à servir l’Église diocésaine à l’image du Christ serviteur.

 

Mariage

Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Dans cette alliance se révèle le plus pleinement l’histoire des alliances entre Dieu et l’humanité scellées dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous. Le Sacrement de mariage sanctifie l’union d’un homme et d’une femme et situe l’amour des époux au cœur de l’amour de Dieu pour l’humanité.

C’est un engagement pris devant Dieu. La dignité de cet engagement s’appuie sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité. Chacun des fiancés doit être pleinement libre et consentant au moment de son engagement. Les conjoints se promettent fidélité et cette promesse est source de confiance réciproque.